A CHEVAL SUR SOI

Un espace de rencontre entre l'humain et le cheval

Contenu - Menu - S'identifier - Contact

Bienvenue sur notre site



A cheval sur soi


Recherche


Archive : tous les articles

Les mots-clés


COMPLÉMENTS D'INFORMATIONS

.

1-La TAC qu'est-ce que c'est ? A qui s'adresse t-elle ? Un travail relationnel en solitaire mais une équipe pluridisciplinaire et un partenariat indispensable.

Le but de la T.A.C est de soigner des personnes de tout âge qui présentent des divers troubles psychologiques, physique, du comportement où  quelconque  en leur faisant découvrir des émotions, des sensations corporelles, en leur apportant un bien-être.

Cette thérapie est susceptible de   s’appliquer à tous les types de handicaps : physiques, mentaux, ainsi qu’aux personnes présentant des comportements de type psychotique, troubles du caractère et de la conduite.

Le travail avec une équipe pluridisciplinaire (médecins, médecins psychiatres, psychologues, équipes éducatives, psychomotriciens…) est indispensable pour mettre au point l’indication d’une telle thérapie.

La concertation avec cette équipe doit être constante pendant toute la durée des séances de thérapie. Le résultat de la thérapie doit toujours être analysé avec l’équipe qui en a pris la décision.

La T.A.C. est une thérapie qui s’inscrit dans le cadre des «thérapies à médiation corporelle » : Médiation corporelle car c’est bien le corps du sujet en difficulté qui est mis en mouvement et qui est engagé dans cette thérapie, mais l’originalité de celle-ci vient du fait que le moyen utilisé est l’emploi d’un autre corps, le corps du cheval..

Le rapport entre le sujet et le cheval a lieu dans le contact corporel et dans la vie fantasmatique (symbolique du cheval). « La recherche et la proposition, en T.A.C., de situations analogiques aux situations précoces (accompagnées ou suivies d’une thérapie langagière) font partie du projet thérapeutique. C'est ainsi que l'on peut espérer certains réaménagements du fonctionnement de l'individu pris en charge.

Le cheval va induire au sujet des mouvements pulsionnels «d’Harmonie primaire » (fusion) qui vont lui permettre de dynamiser ses mécanismes psychiques conscients et inconscients.

Aussi en tant que thérapeute, nous sommes à l’écoute de n’importe quel mode de communication permettant d’établir un échange, une relation, entraînant une dynamique.

Cette tendance à la régression est le ressort même de l’action thérapeutique : le thérapeute aide, peu à peu, le sujet «à émerger de la situation fusionnelle et à faire vivre le cheval comme autre, condition nécessaire à l’individuation et à la formation du moi ".


Ce n’est qu’ensuite, que l’individu dans sa recherche d’autonomisation, prendra en compte les éléments de la réalité et pourra ainsi aspirer à une démarche authentique d’apprentissage et entrer dans une vraie communication avec l’autre (thérapeute, famille, …).

Ensuite par le truchement des processus d’identification, puis de projection ainsi que ses expériences avec le cheval, le sujet va peu à peu être amené à construire une représentation du corps du cheval, et plus tard une image de son propre corps.

L’objectif de la T.A.C. vise une amélioration générale du comportement et donc des fonctions psychomotrices. Elle doit apporter un renforcement de la personnalité, et  améliorer le contrôle émotionnel. « C’est un moyen privilégié pour remédier aux carences de la petite enfance et elle peut apporter à l’individu quel que soit son âge, une amélioration dans son corps ou dans la relation avec lui-même, ou avec les autres

 Une amélioration est également possible dans ses fonctions psychomotrices telles que :
•    la prise de conscience du corps
•    l'équilibration
•    l'ajustement tonique
•    la coordination- dissociation
•    la structuration spatio-temporale



2. Le thérapeute en TAC, qui est-ce?

Le thérapeute en T.A.C. aide à  traiter les troubles divers des personnes accueillies, il n’est pas  là pour enseigner l’équitation selon des principes classiques.
Pour cela « le thérapeute devra posséder trois compétences :

•    Celui d’un soignant
•    Celui d’un homme de cheval
•    Celui d’un pédagogue.

Il doit avoir une connaissance à la fois pratique et théorique des problèmes posés par la pathologie mentale et psychomotrice ainsi qu’une expérience de la relation thérapeutique. Il doit être capable de supporter et de comprendre des réactions qui surprendraient un simple moniteur d’équitation.



Son activité tourne autour de trois axes importants :
Il doit savoir être à la fois

•    Contenant
•    soutenant
•    à l'écoute

Le thérapeute est garant du cadre thérapeutique qu'il instaure et maintient. Le cadre thérapeutique, est  l'ossature d'un véritable ancrage susceptible de permettre l'émergence d'émotions diverses. C'est dans cet espace-temps, réel, que  le thérapeute et le patient s'engagent, dans un dialogue corporel. C'est là que le cheval joue son rôle essentiel de médiateur ou d'intermédiaire.

3. Et le cheval dans tout ça ?
Trois caractéristiques font du cheval l’élément essentiel de la T.A.C, c’est :
•    Un animal à poils (contact)
•    Un animal porteur (holding)
•    Un animal que l'on peut soigner (handling)
•    Un animal que l'on peut guider et qui permet la séparation.


Le langage du corps
Le cheval a naturellement tendance à éveiller des sensations archaïques proche que celles que l'enfant a vécu avec sa mère dans les premiers mois de sa vie : le fait d'être porté, balancé, de ressentir une certaine chaleur.

Comme nous l’avons noté précédemment, la T.A.C. est une thérapie à médiation corporelle qui à pour spécificité de mettre en relation le corps du sujet, le corps du thérapeute et le corps du cheval. « Le langage du corps est le premier employé dans le développement psychomoteur et affectif, son utilisation fait donc appel à des phases réactionnelles précoces, constructives  de la personnalité.

 En utilisant les moyens relationnels établis par cet échange, le thérapeute peut avoir accès à  des problèmes psycho-affectifs du sujet à travers l’expression corporelle. Par cela il entretient et participe à la relation qui le lie à la personne à cheval.

Le corps parle sans que s’installe de contact direct, selon l’état de décontraction du sujet, ainsi que dans la façon dont il investi le corps de l’animal, il est aisé de voir s’il y a une situation d'angoisse ou de bien-être.
.

En T.A.C., la fonction médiatrice du cheval commence au moment des soins  donnés au cheval par le sujet (pansage) ou pendant les promenades en mains qu'il effectue. C’est pourquoi la préparation du cheval est un temps très important de la thérapie. Le sujet peut ensuite monter à cheval jusqu'à la fin de la séance ou il en descendra ce qui jouera alors le rôle de fonction limitante, et marquera le début et la fin du corps à corps de l’individu avec le cheval…












Ecrit par Frilley le Mercredi 11 Novembre 2009, 23:10 dans "Thérapie avec le cheval" Version imprimable

Article précédent - Répondre à cet article - Article suivant