A CHEVAL SUR SOI

Un espace de rencontre entre l'humain et le cheval

Contenu - Menu - S'identifier - Contact

Bienvenue sur notre site



A cheval sur soi


Les différentes rubriques


Recherche


Archive : tous les articles

Les mots-clés


Lundi (16/12/13)

Benjamin, une lettre spontanée

Benjamin est suivi au centre depuis 3 ans. Il va avoir 11 ans et a intégré l'école Montessori  en septembre de cette année. Ce texte est le deuxième qu'il m'écrit sur ses aventures avec les chevaux.


Ivoire et Poète


Mes cheveaux préférés s'appellent ivoire et Poéte.
Quand je quitte le centre "a cheval sur soi", après avoir fait du cheval le lundi, Ivoire e tPoète me manque, tellement qu'ils me manquent,  j'en pleure.
Tout le temps, je pense à Ivoire et Poète tout le temps.
J'oublierai jamais Poète et Ivoire.
Le lundi en récré dés qu'Ivoire et Poète sont dans le pré, je les regarde tout le temps.
Merci encore , merci ,Nathalie Frilley de me faire monter ces chevaux adorables.

Ecrit par Frilley à 22:47 dans Réflexions, retours, témoignages

Permalien (aucun commentaire) Version imprimable

Samedi (21/11/09)

Retours sur un séance, témoignage de L.

18 octobre 2009
Le travail commencé avec Nathalie Frilley,  spécialisée dans la thérapie avec le cheval, avance bien. Ma première séance a eu lieu le 10 octobre 2009. Aujourd’hui, nous avons eu un temps splendide. Les couleurs de l'automne parent les paysages de tonalités spectaculaires et vraimment agréables. J’aime cette saison, ma préférée.

Aujourd’hui, Nathalie m’a d’abord demandé de caractériser les chevaux. Elle m’a demandé d’utiliser mes représentations pour les décrire. J’ai commencé par le chef de la bande, sans le savoir. Puis, par les deux femelles. Ensuite, ce fut le tour de Poète qui est le cheval avec lequel je travaille. Ensuite, vint Odin, puis 4 Saisons et le dernier, le « vénéneux », celui qui ne s’accommode pas avec les autres chevaux.

Nathalie a trouvé que mes descriptions correspondent parfaitement aux caractères des chevaux.

Puis, nous avons fait un travail avec Poète.

Cela s’est très bien passé et j’apprécie vivement les moments que je passe à Bard-le-Régulier. Espérons que j’y puise justement cette « régularité » dont j’ai temps besoin. Une régularité dans mes rapports aux autres, pour apprendre à me « positionner ». Une régularité dans mes rapports aux hommes surtout. Puisque le premier d’entre eux m’a fait faux bond. Disons, que celui qui aurait dû guider mes premiers pas dans la vie était en fait un loup.

Nathalie me conseille de mettre en application dans ma vie actuelle tout ce que j’apprends chez elle. Elle me conseille de transposer les sensations, les émotions que j’éprouve au contact des chevaux dans ma vie de tous les jours.

Elle m’apprend à me remettre « en mouvement ». Elle m’apprend à faire « rejaillir mon énergie ». Cette énergie rentrée en dedans. Je n’étais plus dans mon corps. J’apprends à reprendre possession de mon corps. J’apprends à décider pour moi-même. A me protéger et à être ouverte en même temps. J’apprends tout simplement à me respecter.

Ces séances me font vraiment du bien. Enfin, je me sens avancer sur un chemin qui est le mien, même si, en même temps, je suis complètement morte de trouille. Je comprends petit à petit que je suis un être à part entière. J’ai moi aussi mes contradictions, mes envies. Je ne suis pas lisse. Avant, j’étais toujours inquiète de l’image que je pouvais donner aux autres. Je n’étais pas vivante. J’étais une plante verte ! (rires). Aujourd’hui, j’apprends que j’ai le droit d’exister, d’exprimer mes opinions, de m’exprimer en toute liberté, sans crainte. Je rencontre les bonnes personnes. J’apprends à m’appuyer sur elles. Je réapprends à faire confiance. Je laisse les mauvaises personnes de côté. Je n’ai plus peur de dire « non ! ». Je me fais confiance. Je recherche la profondeur en chaque personne. Les personnes lisses, superficielles, je les ignore. J’apprends que nul ne peut diriger ma vie, à part moi-même. Je reprends les « rênes » de mon existence, car je n’ai plus peur qu’elles soient dans mes mains à présent. Même si la peur n’a pas disparu, qu’elle est là. J’apprends que la peur fait partie de la vie, qu’il faut l’accepter pour mieux la dépasser. Une fois la peur acceptée et franchie, la porte est ouverte au bonheur.



Ecrit par Frilley à 22:33 dans Réflexions, retours, témoignages

Permalien (aucun commentaire) Version imprimable